Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes critiques ou mes coups de coeur pour des expositions artistiques, des films et des actrices.

26 Jan

Henri Baviera, carnet de bord (rétrospective)

Publié par Philippe

Henri Baviera, carnet de bord (rétrospective)

Exposition Centre International d'art contemporain (CIAC), Château de Carros, place du château, 06150 Carros, du 24 octobre 2015 au 31 janvier 2016, entrée libre, ouvert de 10h à 12h 30 et de 14h à 17h 30, fermé le lundi et certains jours fériés, tél : 04.93.29.37.97.

L'exposition organisée au CIAC autour de l'oeuvre d'Henri Baviera se fixe pour objectif d'établir la dimension historique de son oeuvre au travers de ses fécondes mutations. Le travail d'Henri Baviera oscille en permanence entre ses racines terriennes inhérentes à son origine paysanne et un attrait pour l'universalisme. Henri Baviera nait en 1934 à Saint - Paul - de - Vence. Il fréquente dès les années 1950 l'école Trachel de Nice ou il s'initie à la gravure sous l'oeil d'artistes expérimentés (Menfredo Barsi, Elmiro Celli, Edouardo Fer). Entre 1960 et 1963 il séjourne à Paris et se perfectionne dans plusieurs académies de peinture dont l'atelier de Colvaert - Brun.

Henri Baviera "Forces contraires" (1970) et "Modifications" (1970)Henri Baviera "Forces contraires" (1970) et "Modifications" (1970)

Henri Baviera "Forces contraires" (1970) et "Modifications" (1970)

L'oeuvre d'Henri Baviera va passer par différentes phases distinctes qui traduisent son ambivalence entre ses racines terriennes et son aspiration à l'universalisme. Il passe tout d'abord par une période que l'on peut qualifier de minimale. Cette période s'étend de 1960 à 1967 puis de 1969 à 1974. Cette période minimale débute par le choc qu'il éprouve lorsqu'il voit les terres brulées d'Andalousie (Espagne) et les rochers du col de Vence. Il développe un univers rugueux dans lequel il magnifie les éléments avec l'aide de la résine et des mélanges de peinture. Henri Baviera s'intéresse ensuite à la forme la plus petite de l'univers : le point. A travers ses compositions en noir et blanc Henri Baviera montre les forces qui altèrent le point.

Henri Baviera "Horizons d'or" (1983) et

Henri Baviera "Horizons d'or" (1983) et

L'oeuvre d'Henri Baviera passera ensuite par une phase que l'on peut qualifier de plus onirique. Cette phase se situe entre 1979 et 1988 et elle traduit une sorte de passage à vide dans la créativité du peintre. Henri Baviera doit affronter une série de catastrophes entre 1975 et 1978 qui l'amènent à effectuer une introspection. Les toiles qu'il réalise à cette époque font penser à des rêves pleins de paysages, de personnages et d'objets. Henri Baviera clot définitivement cette période lorsqu'il s'affranchit du minimalisme.

Henri Baviera "Polyester" (1968)

Henri Baviera "Polyester" (1968)

Cette évolution débute entre 1966 et 1970 lorsqu' Henri Baviera se sert de la résine de polyester que l'industrie utilise pour concevoir les coques de bateaux. Il réalise des "Polyesters lumineux". L'introduction de nouveaux matériaux (bois découpé, colorants, billes de verre, rétro éclairage) correspond à l'époque et l'amène à se détacher du minéral. Il évolue encore plus en introduisant le thème de la fenêtre dans ses toiles. Le fenêtre crée une brèche qui permet au peintre et au spectateur d'aller au - delà de la toile et de se réapproprier la matière en rejetant la technique. Dans son nouvel atelier à Lorgues (Var) Henri Baviera continue à explorer cette voie. Il s'interroge sur une alternative à la civilisation et s'intéresse à l'eau, à l'air et au feu.

Henri Baviera "Hyxom" (2010)

Henri Baviera "Hyxom" (2010)

Commenter cet article

Archives

À propos

Mes critiques ou mes coups de coeur pour des expositions artistiques, des films et des actrices.