Gail Fisher

par Philippe  -  23 Septembre 2014, 08:25

Gail Fisher

Gail Fisher est une actrice afro - américaine plutôt séduisante qui a contribué à casser les barrières raciales à Hollywood dans les années 1960 - 1970 mais qui a souffert dans sa vie privée après la gloire télévisuelle. Née le 18 août 1935 dans le comté d'Orange dans le New - Jersey elle est la plus jeune d'une fratrie de cinq enfants. Son père exerce la profession de charpentier mais il décède lorsqu'elle atteint l'âge de deux ans. Sa famille doit alors déménager pour aller habiter dans un ghetto. Durant son adolescence elle suit des études au lycée de Metuchen dans le New - Jersey et devient majorette. Elle s'inscrit également à plusieurs concours de beauté et décroche plusieurs prix comme "Miss transit", "Miss black New - Jersey", "Miss Press photographer", et devient même finaliste au concours de beauté du New - Jersey.

Coca Cola sponsorise le concours et l'argent qu'elle obtient lui permet de s'inscrire pendant deux ans à la "New - York American Academy of Arts" et de travailler sous la direction de Lee Strasberg. Après sa scolarité elle devient la première afro - américaine acceptée au Repertory Theater at Lincoln Center ou Elia Kazan et Herbert Blau dirigent son travail. Elle rencontre un bassiste de jazz John Levy qui s'occupe de la carrière de quelques artistes (Herbie Hancock, Wes Montgomery, Nancy Wilson, Betty Carter, Shirley Horn,...) et l'épouse. Il va s'occuper de la carrière de Gail.

Gail FisherGail Fisher

Gail Fisher

De 1959 à 1967 la carrière de Gail alterne entre des petits rôles au théâtre et au cinéma. Au théâtre elle joue dans la pièce "Play a week" (1959) puis enchaine dans "La mort de Danton" sous la direction d'Herbert Blau pour terminer dans "Purlie victorius" de Ruby Dee sur Broadway. Au cinéma elle apparaît dans le rôle d'une chanteuse dans "les accusés" (1962) et dans celui d'une juge dans "Hôpital central" (1963). Elle marque également l'histoire de la publicité lorsqu'elle apparaît dans une publicité pour un détergent car c'est la première fois qu'une actrice afro - américaine dit une réplique dans une publicité.

Elle devient célèbre en 1968 lorsqu'elle interprète la rôle de Peggy Fair la secrétaire du détective privé Joe Mannix. Dans la première saison de la série le héros est un détective qui travaille pour la société de sécurité Intertect mais le public n'adhère pas à ce scénario. Sous la pression de CBS le producteur de la série les scénaristes doivent modifier le scénario. Ils créent le personnage de Peggy Fair. Elle est la veuve d'un policier qui a été le meilleur ami du héros et que ce dernier engage pour lui permettre d'élever son fils. Gail Fisher obtient le rôle car Mike Connors (l'acteur) et Bruce Geller (le créateur avec Richard Levinson et William Linck de la série) ont insisté pour qu'elle soit engagée. Gail Fisher devient ainsi la seconde actrice afro - américaine après Nichelle Nichols (Star Trek) à interpréter un rôle majeur dans une série. Les producteurs ont veillé à ce qu'il n'y ait pas le moindre soupçon d'une romance entre Gail Fisher et Mike Connors car ils craignaient que le public n'accepte pas une relation interraciale. Cependant la complicité et les liens qui se tissent au cours des enquêtes entre les deux héros sont évidents n'en déplaise aux producteurs et la série sera un immense succès. Gail Fisher obtiendra un Emmy award en 1970 pour le meilleur second rôle et deux Golden Globes en 1971 et 1973 dans la même catégorie. Entre deux tournages de la série Mannix elle fait des apparitions en tant que star invitée dans des séries populaires comme "Mes trois fils" (1968), "Amour, style américain" (1969 - 1971), "Chambre 222" (1971).

Mannix (1968), Mannix (1971)Mannix (1968), Mannix (1971)

Mannix (1968), Mannix (1971)

Lorsque la série Mannix s'arrête en 1975 les offres de rôles se raréfient considérablement et cela a un impact sur l'équilibre de Gail. En effet elle a une vie privée plutôt mouvementée (série de mariages et de divorces) et développe une addiction à la drogue. Elle fait la une des tabloïds en 1978 lorsque la police l'arrête en possession de cocaïne et de marijuana. Elle commence alors une cure de désintoxication mais sa carrière est compromise. Elle doit se contenter de petits rôles dans des séries télévisées comme "Medical Center" (Bonnie Horne, 1975), "Fantasy Island" (Dr. Frantz, 1975), "Knight Rider" (Thelma, 1983) et "Hotel" (Fran Williams, 1985).

Gail se bat contre son addiction pour la drogue mais sa santé décline. Elle devient diabétique et les médecins décèlent un emphysème. Elle décède le 2 décembre 2000 à Culver City en Californie de complications rénales. Ses enfants décident que son corps sera incinéré. La nouvelle de sa mort ne sera rendue publique que quatre mois plus tard.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
L
Merci pour Gail Fisher
Je suis fan de ces blacks americaines des annees 70
Ces annees etaient difficiles pour se faire une place dans leur vie professioonnelle et privee
Elle etait belle et talentieuse
Répondre
L
Merci pour Gail Fisher
Je suis fan de ces blacks americaines des annees 70
Ces annees etaient difficiles pour se faire une place dans leur vie professioonnelle et privee
Elle etait belle et talentieuse
Répondre