Le train fantôme de Bobby Kennedy

par Philippe  -  22 Décembre 2018, 08:32

Le train fantôme de Bobby Kennedy

Le 4 juin 1968 le sénateur démocrate de l'Etat de New - York Robert Francis Kennedy gagne la primaire de Californie et se prépare pour celle du Michigan. Il prononce un court discours dans lequel il appelle les électeurs à s'unir comme il l'avait déjà fait deux mois plus tôt après l'assassinat de Martin Luther King. Ensuite il traverse la cuisine de l'hôtel Ambassador en dépit des conseils de son garde du corps et se fait abattre par un jeune palestinien exalté Sirhan Sirhan. Le corps sera transféré à la cathédrale Saint - Patrick de New - York ou il recevra l'hommage des anonymes et des puissants puis il sera transféré dans un convoi funéraire de vingt wagons vers le cimetière militaire d'Arlington ou il sera inhumé à côté de son frère John.

Hommage des américains à Robert Kennedy par Robert Fusco.

Hommage des américains à Robert Kennedy par Robert Fusco.

Tout le long du trajet de New - York à Washington DC la foule figée le long des rails rend de façon spontanée un dernier hommage à celui dont le nom mais aussi l'action représentaient un espoir. Il ne s'agissait pas de la première fois que les américains s'inclinaient devant un train traversant le pays avec la dépouille du président à son bord car ils l'avaient déjà fait avec Lincoln en 1865 et avec Roosevelt en 1945 mais avec Robert Kennedy il enterraient un peu de leur innocence. A bord du convoi funéraire la famille interdit au photographe Robert Fusco du magazine Look de la photographier et de photographier le cercueil. Fusco photographie donc la foule massée le long des rails et devient "l'oeil du mort" qui fixe pour l'éternité l'hommage du pays.

Hommage des américains à Robert Kennedy par Robert Fusco

Hommage des américains à Robert Kennedy par Robert Fusco

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :