Mohammad Ali, the greatest

par Philippe  -  21 Novembre 2020, 08:53

Mohammad Ali, the greatest

Documentaire, réalisé par William Klein, scénario : William Klein, production : Films Paris - New - York, Delpire Advico, BNF, ARTE, Universciné, photo : William Klein, Etienne Becker, Richard Suzuki, Patrice Wyers, son : Harald Maury, Henri Moline, Richard Suzuki, montage : Francine Gruber, Eva Zora, musique : Mike Baker, Umban Gomez de Kset, distribution : Mohammad Ali, ..., (1974), 110mn.

 

Le photographe William Klein acquiert la notoriété grâce à ses photographies de mode et de rues mais déroute les critiques lorsqu'il réalise son premier film "Broadway by night" en 1958. Cette expérience cinématographique lui plait et l'incite à se rapprocher d'Alain Resnais et de Chris Marker. En 1966 William Klein réalise "Qui êtes - vous Polly Maggoo ?" une satyre sur le milieu de la mode avec des décors inspirés par l'Op Art. Il s'engage également auprès des militants de la cause noire et tourne des documentaires sur Mohammad Ali, Little Richard ou Eldrige Cleaver. La rencontre entre William Klein et Mohammad Ali se déroule en février 1964 à Miami quant le jeune boxeur médaillé d'or aux Jeux Olympiques de Rome en 1960 défie le redoutable Sonny Liston. Ali provoque, fait le show et administre une correction à Liston. Le réalisateur assiste à la naissance d'un mythe avec les fans qui tournent autour du héros et les businessmen passionnés par la boxe prêts à investir sur un champion ayant des potentialités. Mohammad Ali ne se comporte toutefois pas comme les autres boxeurs car il possède une personnalité forte et impétueuse.  Son père peint des images du christ et lui décide de devenir musulman en rejoignant "La Nation de l'Islam" d'Elijah Mohammad. Ali devient le héros de la cause noire mais sa conversion et son refus d'aller se batte au Vietnam choquent l'Amérique blanche. Un jugement rendu le 20 juin 1967 le condamne à 10.000 $ d'amende, cinq ans de prison et lui retire sa licence de boxeur. Sa carrière semble alors terminée et Mohammad Ali voit d'autres boxeurs comme Joe Frazier ou Georges Foreman prendre sa place. Ces boxeurs n'ont pas son talent mais ils sont plus dociles. Mohammad Ali ne s'avoue pas vaincu car la Cour suprême des Etats - Unis lui reconnait à l'unanimité le statut d'objecteur de conscience le 28 juin 1971. Le boxeur va pouvoir retrouver son titre lors d'un combat mémorable organisé à Kinshasa la capitale du Zaïre (RDC) le 30 octobre 1974 face à Georges Foreman. Les principaux protagonistes poursuivent des buts différents : Mohammad Ali veut redevenir champion du monde, l'organisateur du combat Don King ne s'intéresse qu'à la recette et le dictateur sanguinaire Mobutu rêve de redorer son image à l'étranger. Durant le combat Georges Foreman va frapper sans s'arrêter mais il sera vaincu pas l'intelligence d'Ali car ce dernier pare les coups avant de porter l'estocade finale sous les ovations du public.

Mohammad Ali face à Georges Foreman (30 octobre 1974)

Mohammad Ali face à Georges Foreman (30 octobre 1974)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :