Billie

par Philippe  -  22 Décembre 2020, 08:53

Billie

Documentaire, réalisé par : James Erskine, produit par : David Blackman (executive), Will Clarke, Sophie Dilley, Daniel Inkeles, Andy Mayson, Mike Runagall, Patrick Vandenbosh, Mediawan, Praesens Film (since 1924), musique : Hans Mullers, son : Arne Thomas, Tom Wolliert, distribution : Billie Holiday, Count Basie, Charles Mingus, ..., (2020).

 

Le destin tragique de la chanteuse de jazz Billie Holiday a été évoqué pour la première fois dans le biopic intitulé "Lady sings the blues" tourné en 1972 avec Diana Ross dans le rôle titre. Le documentaire "Billie" de James Erskine permet d'apporter une touche supplémentaire à l'histoire de la vie de Billie car il se base sur 200 heures d'enregistrements recueillis par une journaliste Linda L. Kuehl destinés à servir de matière pour la rédaction d'une biographie. Cette biographie n'a jamais été rédigée car la journaliste a disparu mystérieusement. Le réalisateur James Erskine reprendra le travail inachevé de Linda L. Kuehl en demandant à une artiste brésilienne de coloriser les images montrant le chanteuse. Billie Holiday née Eleanor Harris Fagan vient au monde dans un univers chaotique ou son père joue de la musique et sa mère se prostitue. Ballottée entre les différents membres de sa famille le jeune Eleanor commence très tôt à se produire sur scène. Pour fuir cet univers sordide elle change de nom et devient Billie Holiday en référence à l'actrice blanche du cinéma muet Billie Dove. Billie Holiday se produit sur scène en compagnie des musiciens les plus prestigieux (Lester Young, Benny Goodman, Duke Ellington, Charles Mingus, Count Basie, Sarah Vaughan, Tony Bennett, ...) mais elle souffre d'un mal être lié à son histoire et au racisme qui sévit aux Etats - Unis. Elle fréquente également des hommes qui l'exploitent et l'entrainent dans une consommation excessive d'alcool et de drogues diverses. La puissance vocale que Billie Holiday développe lorsqu'elle chante couplée à une atmosphère intimiste traduisent cette souffrance. Les textes de ses chansons en particulier "Strange fruits" sur les lynchages dont les Afro - Américains sont victimes dans le sud des Etats - Unis mettent les américains face à leurs contradictions. Les addictions de Billie Holiday entraineront sa disparition alors que les albums enregistrés dans les années 1950 ("Lady sings the blues" (1956), "Lady in Satin" (1958), "Billie Holiday" (1959) et les tournées triomphales à travers le monde montrent une artiste au sommet de son art.

Billie Holiday "Lady in Satin" (1958)

Billie Holiday "Lady in Satin" (1958)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

dasola 23/01/2021 18:25

Bonsoir, je ne connaissais rien de la vie de Billie Holiday et j'ai découvert la chanson Strange Fruit. Ce documentaire est bouleversant. Bonne soirée.