Planète Marker

par Philippe  -  23 Mars 2021, 17:36

Planète Marker

L'oeuvre de Charles Boucher Villeneuve connu sous le nom de Chris Marker analyse les vicissitudes de l'histoire individuelle ou collective. Il cultive très tôt la discrétion lorsqu'il change de nom pour publier dans "La Revue française de la table ronde" puis intégrer ensuite la résistance française. Chris Marker développe également un goût pour le voyage qu'il s'agisse de la découverte d'autres civilisations (''Olympiades 52'', "Lettres de Sibérie" (1958) ou d'un voyage intérieur ("Joli Mai" (1962) dans lequel il parle des siens en  dressant un portrait de la France du général de Gaulle. A partir de la fin de la deuxième guerre mondiale Chris Marker s'engage à gauche et approfondit ce cheminement durant les années 1960 ce qui l'amènera à réfléchir sur l'avenir du cinéma. En 1967 il crée une maison de production la SLON (Société pour le lancement des oeuvres nouvelles) qui deviendra ensuite ISKRA (Image, son, kinescope, réalisation audiovisuelle) dont l'objectif est de s'affranchir de la tutelle financière d'Hollywood, de Cinecitta, de Mosfilm et de Pinewood. Chris Marker réalise aussi des films qu'il baptise "films essais" avec pour objectif de laisser une grande place à l'improvisation. Il filmera ainsi la grève de l'usine Rhodiacéta qui dure entre février et mars 1967 ou il montre des ouvriers qui aspirent à changer leur entreprise en lieu dédié à la culture. Chris Marker aborde les années 1970 avec beaucoup de pessimisme car il comprend que les utopies des années 1960 se terminent. Dans le long métrage "Le fond de l'air est frais" (1978) il fait le constat d'un retour à l'ordre moral et à la répression dans le tiers monde. Chris Marker constinue cette réflexion dans "Sans soleil" (1982) ou il dresse un tableau sans concession de la faillite des mouvements de libération en Afrique noire. Il ne sombre pas dans le pessimisme car durant les années 1980 Chris Marker s'intéresse à l'ordinateur et aux nombreuses possibilités qu'il offre.

Chris Marker, autoportrait au Rolleiflex (1960).

Chris Marker, autoportrait au Rolleiflex (1960).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :